Prendre un RDV
Accueil / Blog / Perdre du poids avec un bypass
perdre-du-poids-bypass

Perdre du poids avec un bypass

3 février 2023 - par Sophie

Le bypass fait partie des chirurgies de l’obésité. Ce procédé est le mieux connu, le plus ancien et le plus confortable pour le patient. Qu’en est-il exactement ?

Qu’est-ce qu’un bypass gastrique ?

Le bypass gastrique figure dans la liste des chirurgies bariatriques en vue de diminuer la quantité d’aliments ingérés et d’amoindrir leur assimilation par l’organisme. Il consiste à bloquer une partie de l’estomac pour le réduire en une petite poche. C’est à la fois une opération restrictive et malabsorvative. Indiquée pour les sujets ayant un indice de masse corporelle supérieur à 45, elle entraine une modification anatomique irréversible.

Les différents types de bypass

Deux types de bypass existent, dont le bypass en O et le bypass de Roux en Y ou BPGY qui est l’intervention chirurgicale la plus ancienne. Cette dernière est également la plus évaluée et la plus pratiquée jusqu’à nos jours.

Le bypass en O ou bypass gastro jéjunale ou BPGO ou encore bypass dit en oméga est une technique peu évaluée selon la Haute Autorité de la Santé HAS. Des études ont montré que ce procédé peut provoquer des complications graves, notamment des carences sévères en vitamines, en minéraux ainsi que des reflux biliaires. Les données probantes quant à l’efficacité du BPGO par rapport au BPGY sont rares.

Ainsi, si le bypass Y est remboursé par l’assurance maladie, la HAS préconise le non-remboursement par l’assurance maladie du bypass O. Notons que le tarif moyen d’un bypass se situe entre 2 000 € et 5 000 €. Néanmoins, il dépend de plusieurs critères, dont la complexité de l’opération, et la durée de l’hospitalisation entre autres.

Les étapes du bypass

Comme toute chirurgie de l’obésité, le bypass gastrique nécessite une préparation d’au moins 6 mois avant l’opération proprement dite.

Préparation à l’intervention chirurgicale

Cette phase préparatoire est très importante pour la réussite du bypass Y.  Un bon encadrement est nécessaire avant l’intervention chirurgicale. Le patient doit en outre effectuer certains examens et bilans. Parmi ces investigations cliniques figure la fibroscopie œsogastrique pour détecter la présence d’éventuel ulcère ou d’une hernie hiatale. Cette endoscopie permet aussi de vérifier l’absence d’infection par les germes Heliobacter. Au cas où des bactéries sont découvertes, un traitement sera appliqué pour les éliminer et un contrôle sera effectué à la fin de la thérapie pour s’assurer de leur éradication totale.

Par ailleurs, le patient doit passer une échographie abdominale en vue de vérifier si le foie présente une surcharge de graisse. Cette étape permet également de constater la présence ou non de calculs vésiculaires. S’il en existe, l’ablation de la vésicule est recommandée avant le bypass gastrique. Une prise de sang est aussi nécessaire comme pour toute intervention chirurgicale.

En fonction des observations faites par l’anesthésiste, une consultation avec un cardiologue pourra être indispensable.

Par ailleurs, avant l’opération, le patient doit être suivi par un diététicien en vue d’élaborer un nouveau régime alimentaire. L’accompagnement d’un psychologue dans le cadre du changement des habitudes et pour entamer la reprise d’une activité physique adaptée est aussi important pour la réussite de l’intervention.

Le déroulement de la pose du bypass

Une opération du bypass Y peut durer entre 1 h 30 et 3 heures en fonction de l’état du patient. Elle se fait sous anesthésie générale et sous célioscopie, en général.

L’intervention consiste à créer un petit réservoir stomacal qui va recevoir les aliments. Une partie de l’estomac va être refermée avec des agrafes. Le reste de cet organe est préservé, mais ne joue plus aucun rôle. Il n’y aura pas d’ablation comme dans le cas d’une gastroplastie. Le petit réservoir sera relié à l’intestin grêle. Les aliments ne passent plus par l’estomac ni par le duodénum, mais ils iront directement de la petite poche vers l’intestin grêle. Le corps ne peut plus digérer totalement les nourritures et absorbera ainsi moins de calories. Selon l’individu, et le type d’établissement, l’hospitalisation dure entre 2 à 8 jours

Les indications postopératoires

Après l’opération, de la 5e semaine à un an, la consommation de certains aliments est déconseillée dont les épices fortes, le café, les fruits et légumes crus. Il en est de même pour les nourritures qui peuvent créer des ballonnements comme les pois chiches et les lentilles. L’alcool ainsi que les boissons gazeuses sont également prohibés.

La prise de vitamines prescrites après la chirurgie est indispensable. Par ailleurs, il est déconseillé d’utiliser des anti-inflammatoires. Dans le cas où l’usage de ce type de médicament est inévitable, il faut l’avis de votre médecin. Le patient doit aussi contacter un personnel de la santé avant de se faire traiter avec de l’aspirine.

 

L’alimentation après un bypass

Après un Bypass, comme pour les autres chirurgies bariatriques, il faut manger liquide au cours de la semaine qui suit l’intervention. Pendant les prochains 15 jours, l’introduction d’aliments tendres et mixés se fait progressivement. Par la suite, les autres nourritures peuvent être réintégrées petit à petit.

 

Suivi médical après l’opération

Le bypass Y impose un suivi à vie par l’équipe pluridisciplinaire qui a réalisé l’opération et votre médecin traitant. La première année, il faut au moins 4 consultations.

Les principaux risques liés à cette opération sont les carences en vitamines et en minéraux, la sténose anastomotique, la reprise pondérale ainsi que des troubles psychiatriques.

La modification de régime et l’adoption de nouvelles habitudes alimentaires ainsi que la pratique d’activités physiques adaptées sont des facteurs conditionnant la réussite du bypass Y.

Le premier mois postopératoire, le changement radical de l’alimentation, l’impossibilité de faire des écarts sont souvent éprouvants pour le patient.

Les mois suivants, le sujet va connaitre lui-même sa capacité gastrique même s’il peut s’alimenter correctement. La quantité de nourritures ingérées est semblable à celle d’un enfant de 3 ans. Notez qu’une surcharge de l’estomac peut entrainer des douleurs suivies de vomissements.

Si l’intolérance alimentaire est importante, la réalisation d’une fibroscopie pourra être nécessaire pour détecter une éventuelle sténose.

Durant les premiers mois, l’amaigrissement est rapide et il est essentiel de surveiller et de prévenir l’apparition des carences en liaison avec cette perte subite de poids.

Les résultats après l’intervention

En fonction du patient, la perte de poids avec bypass peut être très importante. Elle est de l’ordre de 5 kg par mois pendant les 6 premiers mois et de 2 à 4 kg par mois par la suite. Le bypass Y est une intervention destinée aux personnes en situation d’obésité. Le poids perdu peut aller jusqu’à 50 kg.

 

[Sassy_Social_Share]
Articles Similaires
la-sleeve
Ce qu’il faut savoir sur la sleeve
26 décembre 2022 - par Sophie

L’obésité touchant une partie de la population mondiale représente un grand danger pour la santé. Il existe plusieurs moyens plus ou moins efficaces de perdre du poids et parmi eux il y a la sleeve. Mise au point en 2005, cette technique a pour objectif principal de traiter les cas graves d’obésité. Zoom sur la […]

Les meilleures interventions médicales pour perdre du ventre en 2023
16 juillet 2021 - par Sophie

Avoir un corps harmonieux, une silhouette affinée est le rêve que caressent aussi bien les hommes que les femmes.